Archives de Tag: Musiques électroniques

[Brève] Le programme détaillé d’Encore!, la journée/soirée/nuit de réouverture du Confort Moderne est connu

Le Confort Moderne, SMAC pictavienne qu’on ne présente plus, après avoir annoncé l’ensemble des artistes présents pour célébrer la réouverture après plus d’un an de réhabilitation, vient de dévoiler le programme détaillé d’Encore!, la fête inaugurale célébrant l’événement. Fidèle à sa ligne directrice, le lieu rassemblant en ses murs L’oreille est Hardie, la Fanzinothèque, Jazz à Poitiers et Transat Disques mettra à l’honneur musique et art contemporain au cours d’un événement débutant à 14h le 16 décembre prochain pour s’achever à 4h du matin. En ce qui nous concerne, on mettra en évidence la venue de The Ex, de Jessica93 et l’anniversaire de Born Bad Rds réunissant notamment Frustration et François Virot. Programme détaillé à découvrir dans le détail de la niouze.

Lire la suite

Publicités

[Récit de concert] 17/06/2017 : Deafheaven + Slo Burn + Primus + Alcest + Decapitated + Frank Carter & The Rattlesnakes + Nails + Igorr + Ultra Vomit + Insanity Alert + Verbal Razors + Los Disidentes Del Sucio Motel @ Hellfest (Jour #2)

Deuxième journée de cette édition 2017 du Hellfest (lire le report du premier ici) : le cagnard s’intensifie, et le nombre de groupes immanquables également. On va arpenter la plupart des scènes pour cette journée, y compris les Mainstages, l’occasion de souligner ici l’importance des aménagements effectués sur cette zone ayant posé problème l’an passé : largement agrandi, l’espace devant les scènes ne paralyse désormais plus l’ensemble du site lors des fortes affluences. Et surtout, les deux petites lucarnes encadrées de décors imposants ont laissé place à gigantesques écrans géants surmontés de photos d’artistes notoires passés par Clisson, qui permettent — même de très loin– d’avoir un aperçu de ce qui se passe sur scène. Une nouvelle fois, l’orga a su tenir compte des retours du public et a su agir en conséquence.

Lire la suite


[Brève] Le point sur les immanquables du Hellfest 2017

C’est devenu une habitude, le Hellfest a une fois de plus vendu l’intégralité de ses pass 3 jours sans avoir annoncé un seul groupe, preuve d’une confiance aveugle acquise aux fils des ans auprès d’un public nombreux et fidèle. Le festival se paye même le luxe pour cette édition de battre son record de vitesse en terme de sold-out, alors que dans le même temps, le Download Festival annonçait ses premiers noms, parmi lesquels System Of A Down, réclamé depuis belle lurette par les habitués de Clisson. Depuis, les programmations complètes des deux mastodontes français de la kermesse métôl sont connues. Et bien que celle du concurrent parisien soit un peu plus alléchante que l’an dernier, celle du Hellfest reste une fois encore bien au-dessus, notamment parce qu’elle en intègre la plupart des groupes (à part quelques têtes d’affiche qui ne nous intéressent que bien peu), mais aussi et surtout parce que la spécialisation des scènes alignant valeurs sûres et outsiders reste sa principale force. On se penche sur tout ça dans la suite de l’article.

Lire la suite


[Récit de concert] 26/11/2016 : Coupe Gorge + The Worst Doubt + Dichael Mouglas @ Zinc

Après une soirée du vendredi marquée par une grosse désertion des cafés du centre-ville la veille — 20 personnes devant le garage médiéval de Holy Gray au Zinc, moitié-moins pour la soirée totale weirdos du Relax avec Métier Passion et Supervision, seul le Cluricaume s’en est à peu près tiré avec le stoner des locaux de Mantras et The Necromancers — le Zinc retrouvait pour cette dernière soirée de l’édition annuelle de Culture Bar-Bars une affluence correcte, histoire que la cave ne sonne pas trop creux. L’inénarrable SuperTreble profitait ainsi de la manifestation pour, comme l’année dernière avec Youth Avoiders, faire jouer le carnet d’adresses et monter une soirée aux accents initialement oi! bigoudène, avant que Syndrome 81 n’annule et n’ouvre la porte à une programmation à l’éclectisme hardcore inversement proportionnel au niveau de finesse déployé. Une affiche tous azimuts donc, avec pour dénominateur commun une franche camaraderie entre les musiciens, l’orga, et une partie du public parfois venue de loin, la solide réputation des groupes dans leurs styles respectifs, et puis quand même une appétence évidente pour la violence.

affiche-twd Lire la suite


[Chronique de disque] Seal Of Quality – Affective Design

soqSorti le 3 mai 2016 chez Kythibong.

Alors que l’année 2015 a vu Nicolas Cueille s’investir dans ses innombrables projets de groupe — qui ont pour beaucoup sorti du nouveau matériel, que ce soit le split de Room 204 avec Pneu, le premier album de The World, la démo de Pyjaramarama et même le live de Christ In Boutin — ce printemps 2016 marque un retour aux sources pour le rouennais, qui se recentre sur son projet solo initial, qu’on retrouve inévitablement au catalogue des nantais de Kythibong. La rédaction du Barbelé se la joue donc Joystick pour l’occasion, et entame de suite le premier niveau de ce jeu de plate-forme en 2D et en 8 levels.

Lire la suite


[Récit de concert] 24/02/2016 : Holy Chips @ Relax

Poitiers n’est jamais qu’à une heure de la capitale internationale de la bamboule, ce qui laisse son ambassadeur le plus fringant, Funken, à quelques encablures du Relax, où il trouve tout loisir pour amener dans sa boîte à magie les projets qu’il mène en compagnie d’autres joyeux lurons bien connus des cercles pas fermés du tout de la festivitude. La dernière fois, dans le même bar (faisant désormais office d’escale incontournable pour tout amateur de queue-leu-leu qui se respecte), c’était en son propre nom. Ce soir, c’était en configuration triangulaire, dans laquelle on retrouvait également un membre de Piano Chat et Braziliers, ainsi qu’un iOlogic.

affiche hc Lire la suite


[Récit de concert] 13/11/2015 : Maelstrom + Carpenter Brut @ TAP

Après s’être sérieusement fait secouer au Cluricaume par le doom introspectif de She Hunts Koalas, il était temps de migrer au TAP, un lieu dont la rédaction Du Barbelé est relativement étrangère. Mais au détour d’une rétrospective consacrée à John Carpenter, le théÂÂÂtre scène nationÂÂÂle mettait à l’honneur le pape local de la synthwave actuelle, et s’assurait une affluence considérable en programmant à la maison une formule qui remplit les salles dans toute la France et plus récemment en Europe de l’Est. La fin de soirée s’annonçait donc comme le grand sabbat flamboyant que tout le monde attendait.

affiche carpenter Lire la suite