Archives de Tag: Metal

[Brève] Le Things We Fest #2, c’est dans pile un mois au Zinor de Montaigu !

Après une première édition plutôt orientée punk-rock mélo (quoique…), Things We Say et Réglisse Asso remettent le couvert cette année avec ni plus ni moins que la crème du punk hardcore froncé (et plus encore) réunie sur deux jours, les 28 et 29 septembre 2018, dans le cadre chatoyant du Zinor, à Montaigu (85). Avec forcément quelques airs de Destructure Fest, qui se tenait au même endroit avec une affiche en partie similaire (le report se trouve ici et ), on a une hâte monumentale de planter à nouveau la tente sur les bords de Maine, pour profiter de deux journées où se succéderont sur les scènes intérieure et extérieure pas moins de 25 groupes constituant le must du DIY hexagonal et limitrophe (Suisse, Italie, Angleterre), dans des registres punk, hardcore, cold-punk, oi!, grunge, emo, thrash et même math-rock ! Avec une affiche en partie partagée et des conditions similaires (jardin, cantoche végan, distros coolos et ambiance safe), on s’est déjà échauffé au début de l’été à l’Etincelle d’Angers pour le Donnez Moi Du Fest. On est donc dans les starting-blocks pour se refaire en à peine deux mois un nouveau set de Syndrome 81, Litovsk, Marée Noire et Sueurs Froides, pour voir une Xième fois Short Days, Buried Option, Stalled Minds, Youth Avoiders, Verbal Razors, Lovve et Bitpart, et pour enfin assister à un gala de Cookies, Bleakness, Kronstadt, Blank Slate, Zaperlipopette et Eat Me. Le reste, ce sera du bonus. Si ça vous sauce vous aussi, vous pouvez chopper une place en cliquant ici.

Publicités

[Récit de concert] 24/06/2018 : Turbonegro + Amenra + Kadavar + Batushka + Nebula + The Bronx + Grave Pleasures + The Great Old Ones + Rotten Sound + Au-Dessus + Lucifer + Plebeian Grandstand @ Hellfest 2018 (Jour #3)

C’est désormais la dernière ligne droite, avant comme chaque année de plier le campement et de relier le parking par la grande route, sous un cagnard assommant, dans une longue transhumance de tentes Quechua. Cette année, on aborde cela dit la fin du festival un peu plus sereinement, grâce à une nouveauté dont on n’aurait pas pensé tant profiter. Le système cashless (directement intégré au bracelet pour cette édition) étant étendu à l’ensemble des stands de bouffe sur lesquels il fallait auparavant payer en liquide après avoir fait la queue pendant une plombe au tire-jus, nous avons pu cette année décrocher de l’éternel potatoes burger proposé sur les Hellsnacks pour profiter de repas plus variés, plus goûtus, et plus sains. Ca ne parait pas grand-chose comme ça, mais aborder le 3e jour avec un système digestif en état de fonctionnement, c’est tout de même un sacré plus. C’était le point gastrique de cette 13ème édition, passons tout de suite au versant musical de ce dimanche.

Lire la suite


[Récit de concert] 23/06/2018 : Neurosis + Cro-Mags + Dead Cross + Body Count + Ho99o9 + Turnstile + Psykup + Misþyrming + Jessica93 + Monolord + Incendiary + Hexecutor @ Hellfest 2018 (Jour#2)

Deuxième journée de ce cru 2018 du Hellfest, et l’occasion ici de faire le point sur les nouveautés apparues sur le site. En terme d’infrastructures, le site semble être arrivé à stabiliser l’essentiel. Les nouveautés relèvent donc du confort ou bien de l’ornemental. Cette année, les nouvelles constructions concernent un peu les deux. Rapidement évoqué lors du récit de la première journée, le pavage réalisé devant les grandes scène ainsi que devant la Warzone (les scènes en plein air) évite les nuages de poussière ou bien les champs de boue en fonction des aléas climatiques (en revanche, mieux ne pas foirer ses slams). L’autre principale nouveauté, c’est une arche carrée d’où tombe un rideau de gouttelettes d’eau dont la chute est programmée de sorte à dessiner des formes et des lettres diverses, dans la thématique Hellfest. Une prouesse technique qui, lors des fortes chaleurs, peut également servir à prendre un coup de frais bienvenu. Bon, on est clairement dans quelque chose d’assez superflu, alors pour l’année prochaine, je propose à l’orga de construire un tapis roulant comme celui de la gare Montparnasse reliant la Valley et la Warzone. Voilà.

Lire la suite


[Récit de concert] 22/06/2018 : Corrosion Of Conformity + EyeHateGod + Church Of Misery + Uncommonmenfrommars + Meshuggah + Burning Heads + Bongzilla + Seven Hate + Hard-Ons + Dopethrone + Spermbirds + Sons Of Otis + Bunkum + Fange @ Hellfest 2018 (Jour #1)

Pèlerinage annuel de la scène metal au sens large (le parallèle religieux n’est pas de nous, il a d’ailleurs fait l’objet d’une thèse), inutile de présenter le festival sis à Clisson, adulé par tout amateur du style ou de ses sous-genres (black, death, punk/hardcore, stoner/doom) désirant se couper du monde dans un décor ultra-immersif, honni par nombre des puristes de ces mêmes sous-genres, qui ne se frottent pas au néophyte attiré par les têtes d’affiche des Main Stages. Nous non plus, on n’est pas spécialement fan des headliners, mais la compagnie d’un public familial ne nous dérange pas, et on est capable de faire abstraction du contingent d’attention whores en string de Borat gueulant « apérooo » toutes les 30 secondes, alors c’est parti pour le récit de trois jours sous le soleil de Loire-Atlantique et les décibels clissonnais.

Lire la suite


[Récit de concert] 09/06/2018 : Ni + Rataxes @ Plan B

Pour notre dernier concert de la saison (on a décidé de sécher Nostromo au Confort Moderne), on atterrissait au Plan B où un concert était programmé afin de clôturer le vide-dressing qui s’y tenait l’après-midi. On espère que les sapeurs auront eu plus de monde que les deux groupes du soirs, sinon les armoires des participants n’ont pas du beaucoup désemplir. On espère également que de tels événements pourront avoir lieu de nouveau à l’avenir, car comme tout lieu un peu à la marge (et quand on parle du Plan B, c’est quand même une assez petite marge, on est loin du squat NRV), le bar associatif du Boulevard Grand Cerf est actuellement emmerdé par la mairie qui exige classiquement (ça avait marché pour le 23 qui avait par la suite cessé d’ouvrir au public) qu’il se mette soudainement à respecter d’obscures normes de sécurité. Une cagnotte s’est montée pour soutenir financièrement le lieu et l’aider à effectuer les travaux nécessaires, elle est accessible ici.

Lire la suite


[Brève] Le point sur les immanquables du Hellfest 2018

Il a mis du temps à tomber mais le voici, le voilà, le running-order de la 13ème édition du Hellfest est désormais connu. Sous le coup de la concurrence d’un Download se tenant une semaine avant en région parisienne et proposant une programmation suscitant un intérêt croissant (pas forcément pour les têtes d’affiches exclusives de type Guns’N’Roses ou Foo Fighters, mais plutôt pour quelques touches d’originalité comme The Hives, Slaves ou Graveyard), le festival clissonnais tient une fois de plus son rang de plus grand festival metal de la contrée. Soucieux d’attirer un public toujours plus varié et aussi de se renouveler (13 éditions à plus de 100 groupes par an, c’est forcément toujours un peu les mêmes qui reviennent), l’organisation ouvre cette année sa programmation à des groupes extérieurs à la scène metal, avec la présence de trois formations hip-hop (Dälek, Ho99o9 et les Svinkels qui viennent remplacer 7 Seconds suite à leur split, snif…) et celle du post-grunge de Jessica 93. Une ouverture qui, bien qu’elle ne nous fasse pas sauter au plafond n’étant pas spécialement féru de rap, est à saluer si elle appelle d’autres initiatives du même genre, à l’image de ce qu’a fait le Motocultor cette année en invitant des formations new wave et math-rock. Pour le reste, ce qui représente une immense majorité de l’affiche, le Hellfest ne change pas et devrait ravir tout amateur de metal, de punk ou de hardcore. On revient sur la programmation jour par jour en détail dans le détail de l’article.

Lire la suite


[Récit de concert] 14/04/2018 : Cowards + Pilori @ Cluricaume

En sommeil depuis la célébration de ses cinq ans, l’asso Gheea Music soulevait une paupière pour porter secours à deux groupes sur la route en rade de date après une annulation à Bordeaux. Pas au bout de leurs peines, c’est ensuite un van de remplacement qu’ont du trouver les visiteurs du soir, pour, après toutes ces péripéties réglées à force d’obstination, goûter à la spécialité locale des concerts du coin : la quasi-absence de public.

Lire la suite