[Récit de concert] 17/11/2019 : Conan @ Confort Moderne

Un show le dimanche, voilà qui n’est pas banal, qui plus est à Poitiers. C’est pourtant en ce jour du Seigneur que les anglais de Conan étaient conviés à venir mettre à sac le Confort Moderne. Dans le cadre de notre apprentissage perpétuel des us et coutumes de la scène ROCK (rappelons que la veille nous assistions à notre premier VRAI concert de hardcore), nous découvrions à cette occasion le concept de « matinee show » environ cinq minutes avant le début de celui-ci. Le temps d’enfiler notre plus beau chandail à l’effigie de je ne sais quel groupe de darkwave de Champagne-Ardennes et de rallier la SMAC, nous n’aurons guère le loisir d’assister à la première partie. On n’avait dans tous les cas pas réellement saisi la pertinence d’inviter un groupe de garagecore (?) de Limoges, sachant qu’on dispose à Poitiers d’une scène de metal cra-cra tout à fait adaptée à ce genre de soirée, et dont la fanbase conséquente aurait probablement aidé à grossir les rangs d’un public clairsemé.

  • Conan : Les trois conquérants britanniques n’auront donc aucun mal à décimer les lignes éparses formées par le public. Une force de frappe que le combo n’a par ailleurs pas toujours eue : on se souvient d’un set assez décevant dans la cave du Winchester de Tours, qui n’avait donc pas fait l’objet de report. Ici, en ouvrant le show par la profession de foi « Total Conquest », les anglois annoncent la couleur en hissant d’emblée le drapeau noir, mais surtout, d’un point de vue plus personnel, nous fauchent dès le premier assaut avec un titre issu de Blood Eagle, notre album préféré (il y en aura deux autres avec « Foehammer » et « Gravity Chasm »). Globalement, et bien que ce soit évidemment le dernier en date Existential Void Guardian qui soit le plus joué, le groupe reviendra sur tous ses albums avec des morceaux assez anciens comme « Satsumo », « Battle In The Swamp » et « Hawk As Weapon ». L’occasion d’éprouver la densité immuable et si typique du doom forgé par Conan depuis près de dix ans, qui les rend immédiatement reconnaissables entre mille. Le morceau au groove bizarre, et inhabituel chez eux, joué en milieu de set s’avérera d’ailleurs être une reprise de Fudge Tunnel, d’où sa déconnexion avec le reste du répertoire. Il serait superflu de rentrer dans les détails « techniques » des compositions de Conan : comme pour n’importe quel groupe de doom vaguement similaire comme Bongripper, on évoquerait des tempos lents et un duo guitare/basse monstrueusement gras, ce qui ne nous avancerait guère. Non, la singularité du trio liverpuldien, c’est d’être absolument conforme dans le son produit à l’imagerie guerrière teintée de fantasy que suggère son nom. Primitif, barbare, massif, le doom de Conan porte le heaume à cornes, la peau de bête et le slip en cuir comme personne. Appel aux armes, charge de cavalerie lourde, fracas de la bataille, râles d’agonie étouffés par la boue mêlée de sang : chaque morceau parvient à évoquer au moins un épisode de ce qu’on imagine être un affrontement opposant vikings combattant au marteau et créatures semi-humaines vivant dans des grottes, d’où elles lancent de sanglants raids cannibales (oui, nous sommes tout à fait pour un remake du 13e Guerrier avec une BO signée Conan). Le maître d’arme dans l’installation de cette atmosphère belliqueuse, c’est probablement le guitariste, dont le chant rauque et invocateur surplombe le tumulte de la mêlée formé par la monotonie de ses riffs. S’en extirpe le cliquetis des armures et des glaives perceptible dans le jeu fourni en cymbales (splash comprise !) d’un batteur faisant la démonstration de tout ce qu’il est possible, lorsque le tempo ne dépasse pas 90bpm, de caler entre deux coups de caisse claire — dont il explosera d’ailleurs la peau en fin de set. Et lorsque le groupe dispose en prime d’un vrai son, le potentiel destructeur de Conan devient irrésistible.

Conan (CC0)


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :