[Récit de concert] 19/03/2015 : Kouma + Moop @ Zinc

Je n’aurais jamais cru voir autant de groupes de jazz en un an. Et pourtant. Le genre semble avoir le vent en poupe : il était encore bien représenté il y a de cela quelques mois au Grand Kfé, et irrigue d’autres styles qu’on aurait pu croire radicalement opposé (demandez donc à Trepalium). Et bien que ce ne soit pas trop dans les habitudes du troquet de la Grand’Rue, c’est bien dans l’incontournable cave du Zinc que se dérouleront les festivités du soir, accueillant pour l’occasion un groupe lyonnais, dont le dernier album est sorti sur Gnougn Records (Ultra Zook, Kafka, Epiq…), ce qui n’augurait que du bon.

affiche moop

  • Moop : Je parlais de mélange des genres juste avant, il va sans dire que Moop allait bien nous servir de ce côté là. Pour tout dire, la configuration batterie/guitare/deux saxo (où on retrouve deux ex-Fantomas dans ton Slip) me faisait présager un jazz tripatouillant un peu prise de tête, avec beaucoup de place pour l’improvisation. On y aura certes droit avec un solo de batterie pas vraiment indispensable, à la main, la pomme de pin et d’autres ustensiles, ainsi qu’un autre à la guitare exécuté à l’aide d’un bracelet emprunté dans le public, mais pour le reste, le quartet développe un jazz rythmé, qui, à défaut d’être réellement brutal, sait se faire heavy à certains égards. Et si le titre d’ouverture part sur les chapeaux de roue avec un tempo relativement élevé, ce sont bien les patterns lourds que souhaitent privilégier les locaux, même si les incessants changements de signatures rythmiques (oui, ça reste des jazzeux) au détour de roulements exécutés à poignets pétés pourra tout aussi bien vous embarquer dans des plans sautillants relativement inattendus amenant un peu de fraicheur et de légèreté. La batterie impulse donc la dynamique, qui permet aux deux sax’ baryton de lancer les questions/réponses sur le devant de la scène, tandis que la guitare, très en retrait, construit un background sonore fait de disto rugueuse et triturée à coups de pédales d’effets. A son aise chez les métalleux du Zinc tout autant que chez les jazzeux du Carré Bleu, Moop occupe un créneau local maintenant bien garni depuis la création de Killing Spree. Bientôt une collaboration?
Pic_0319_018

Moop (Crédits : CC0)

  • Kouma : Ces lyonnais sont un de moins que Moop, mais placent néanmoins l’intensité un cran au-dessus. Les premiers patterns de batterie, derrière laquelle on retrouve le cogneur de Chromb! (il n’y a pas de hasard), annoncent un set bruyant d’une part, mais surtout complexe, où les structures math-rock instables et imprévisibles (« Brazilian Blowout ») côtoient sans problème les passages plus relâchés de l’unité de temps (« Frame#2) ; où l’urgence cadencée (« Krach#2 », en rappel) succède à la souplesse groovy (« EVTEV »). L’empreinte rythmique est donc très forte chez Kouma et se manifeste à travers une bonne articulation de la grosse caisse avec la guitare baryton, qui dispense le groupe d’une basse mais lui autorise aussi quelques sorties mélodiques en accord avec le saxophone (« Nevada Breakdown », « Tangente »). Les deux bras et le pied restant du batteur font alors le reste pour construire les successions polyrythmiques entrecoupées de breaks inventifs. De son côté, le saxophone se fait moins prégnant que dans Moop et se met lui aussi au service de la rythmique, en restant globalement dans des tons graves qui entretiennent l’ambiance souvent grondante parfois stridente du jazz toujours noisy de Kouma, bien que le synthé vienne avec parcimonie réchauffer un peu cet ensemble globalement plus frisquet que le plages brésiliennes ou le désert du Nevada. Pas de quoi décourager, bien au contraire, la vingtaine d’amateur de groove appuyé, ou de signatures rythmiques indécises, ou des deux. Oui, surtout des deux, car Kouma ne semble guère décidé à trancher, et c’est tant mieux.
Kouma (Crédits : CC0)

Kouma (Crédits : CC0)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :