[Récit de concert] 05/11/2014 : CHROMB ! @ Relax

Après Ultra Zook il y a six mois, les lyonnais de CHROMB! (avec un [ʃ] et non un [k]) étaient de passage à Poitiers et portaient haut les couleurs d’une micro-scène française s’inscrivant dans un délire similaire qui marie les structures complexes du free-jazz à une certaine folie rigolarde et radicalement festive, qu’on pourrait rattacher au courant noise actuel. Une micro-scène, donc, mais qui commence néanmoins à avoir une sacrée gueule, et se structure autour de formations telles que Sec (qui vient justement de sortir un très bon Que chaque jour soit dimanche) Kouma, Grüppe, ou encore les clermontois cités en tout début d’article. On n’était donc pas à l’abri d’une soirée du même acabit, ce qui ne pouvait augurer que du bon !

  • CHROMB ! : Le quartet inaugurait, à ma connaissance, la fin d’une longue période de vache maigre en terme de concerts coolos du côté des troquets bordant la Place du marché. Pour preuve, l’Escalope — feuille de chou recensant les différentes réjouissances à venir du côté du haut de la Grand’Rue — ne listait dernièrement quasiment que des soirées se déroulant au Zinc. Le Relax était pourtant loin d’être comble pour saluer ce regain d’activité, et les quatre musiciens durent se contenter d’une assistance plutôt réduite concernant ceux et celles qui étaient venus pour eux, tandis que la clientèle du bar ne leur prêtait clairement pas attention et donnait presque l’impression d’être gênée par le son du concert… Qu’à cela ne tienne, le quatuor ne la jouera pourtant pas en mode « service minimum », et nous aura même servi un rappel à la demande — « A Fond De Chien », en l’espèce. Clôturant la soirée sur une note plutôt nerveuse qui évoquera autant le piano de saloon que les aboiements stridents de Melt Banana, le groupe ouvrira à l’inverse le set dans les limbes cotonneuses de « La Saulce », permettant d’envisager d’emblée l’important travail fait sur la voix, tant sur le chant en lui-même, que sur le bidouillage des boutons de la table de mixage. Un travail d’expérimentation vocale à saluer donc, et qui devient clairement jouissif quand il est collectif, à l’image des déclamations loufoques de « Le Colis ».
Chromb

CHROMB ! (Crédits photo : CC0 par Poirez)

L’expérimentation reste de façon générale le maître-mot de CHROMB!, qui fait de sa musique un jeu, et s’amuse à embarquer le spectateur dans des bifurcations inopinées qui multiplient les rythmiques et les intensités. « Il Dansait La Chance » est ainsi un véritable exercice de styles, et permet aux musiciens de ronger un thème principal jusqu’à l’os en l’assaisonnant successivement d’un bon groove sautillant et d’un pattern plus agressif, les facéties rebondissantes du clavier et du saxo faisant le reste. Si l’approche musicale et la technicité des instrumentistes les rapproche du free-jazz (il sera difficile de ne pas penser à John Zorn lors des parties de sax’, quand le batteur aux poignets pétés met ses roulements à contribution lors de tripatouillages improvisés), ceux-ci savent aussi incorporer à leurs morceaux de bonnes grosses doses de fun sous forme de plans funky, disco, voire même parfois jungle, qui font des prestations des lyonnais de véritables explosions créatives, là où cela pourrait facilement tourner à la démonstration pompeuse. Et si certaines compositions peuvent parfois se perdre dans des improvisations peu marquées rythmiquement, le groupe saura toujours foutre le coup de fouet nécessaire pour vous sortir de la relative torpeur occasionnée. Le morceau concluant la setlist tombera ainsi dans ce genre de travers avant de déboucher sur un plan noisy digne de Marvin. Bref, que vous soyez un aficionado du dancefloor ou un fin technicien estimant que les signatures rythmiques en 4/4 sont surfaites passé l’âge de 5 ans, la capitale des Gaules a pensé à vous et a enfanté CHROMB!, qui vous propose un deal plutôt réglo : du fun, du groove et de la technique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :