[Récit de concert] 08/02/2017 : Elephant Tree + The Necromancers @ Zinc

Coûtumier du one-shot classieux dans son QG du Cluricaume (lire ici ou ), le collectif Crypte sait désormais voir (encore) plus grand, et le prouve avec la mise sur pied de cette tournée d’une semaine traversant la France en embarquant une solide tête d’affiche britannique assistée d’un combo pictavien (pour partie impliqué dans le booking, on sent qu’ils se sont fait plaisir, et ils ont bien raison). C’est cette fois-ci la cave du Zinc qui devait accueillir les décharges de fuzz habituellement drainées par les invités de l’orga, et abriter un public plutôt fourni, et ce dès la première partie.

affiche-et Lire la suite


[Récit de concert] 04/02/2016 : Un Dolor + Barabbas + Burnout @ Cluricaume (Ca Va Saigner Du Clu #3)

Pour la troisième année consécutive, le Cluricaume réaménageait son arrière-salle et élargissait sa jauge afin d’accueillir son lot de blasts foudroyants et de riffs malfaisants, étalés sur trois jours. Plutôt axées sur ce que le metal compte de plus bourrin et crado, avec pour coeur de cible le bon hardos en cuir clouté et le crust en treillis, je n’ai jamais trop goûté aux précédentes éditions de « Ca Va Saigner Du Clu ». Je ne rechigne pas forcément au death, au heavy, au black ou au grind, mais j’aime autant qu’ils soient agrémentés d’éléments « extérieurs » histoire de faire passer la pilule. Or, le fest’ n’est pas vraiment du genre à transiger, et convoque généralement ce que ces genres comptent de plus puriste, avec à la clé une finesse toute relative (en témoigne ci-dessous le visuel de l’affiche, au mieux de mauvais goût, au pire plutôt craignos). Cette année, après une ouverture marquée par le Metal Noir (Manzer + Goatvermin) et une deuxième soirée à base de crust déchiqueteur (Faxe + Yattaï, déjà vus), la programmation s’ouvrait pour conclure avec des styles plutôt éloignés, mais plus familiers de nos colonnes.

affiche-cvsdc Lire la suite


[Récit de concert] 23/01/2017 : James Leg @ Cluricaume

En proie à une fréquentation très faible en ce début d’année (lire ici ou ), notre petit doigt nous disait que cette date là devait redresser la courbe d’affluence des cafés-concerts du centre. Quelques indices pouvaient mettre la puce à l’oreille. Pas seulement le fait que la moitié de ce duo portant le nom du claviériste soit américaine (l’asso Crypte commence à sérieusement nous habituer aux groupes d’Outre-Atlantique), mais aussi parce que l’autre membre du binôme, charentais et représentant fièrement la fameuse scène noise de Jarnac, commence à être connu dans le coin à force de tourner avec ses innombrables projets : HeadcasesBilly Gaz Station, Epiq et bien sûr Mars Red Sky — on ne prend pas beaucoup de risque en supposant que c’est le batteur dont on parle qui a arrangé l’improbable date de ces têtes de proue du stoner psyché au Clu le 7 avril prochain. Des groupes habitués aux grosses salles, tout comme peut l’être James Leg, qui devait se produire au cours de cette même tournée au Krakatoa de Bordeaux ou à la Sirène de la Rochelle. La capacité à remplir ce type de lieu pouvait donc présager un pub bien plein. Le contrat sera finalement rempli, mais il faudra vraiment attendre l’heure exacte pour que le public se pointe et vienne cerner la petite scène.

affiche-jl Lire la suite


[Récit de concert] 14/01/2017 : Archi Duchesse @ Cluricaume

Il fallait avoir la science infuse, ou bien connaitre le groupe ou le graphiste de l’affiche, pour avoir l’information, mais il y avait bel et bien un concert ce 14 janvier au Cluricaume. Etant donné les affluences moyennes actuelles dans les cafés-concerts du centre-ville, on ne saura seulement blâmer ce manque de communication (en témoigne le concert de Classe Mannequin la veille au Relax), mais les invités du soir auront eux aussi droit à leur dizaine de personnes (on est sympa) en guise d’accueil.

affiche-archi-duchesse

Lire la suite


[Récit de concert] 13/01/2017 : Classe Mannequin @ Relax

Pour débuter cette année 2017, le Relax a choisi d’ajouter de la fraicheur à ce climat hivernal de mois de janvier. C’est donc dans le catalogue de Head Records, à la ligne éditoriale fluctuante mais à la qualité constante, que le comité de programmation est allé se fournir. Conglomérat nantais réunissant des membres de Bantam Lyons, Moskou ou Tiny Scalp, le quatuor du soir avait pour mission d’équilibrer la balance atmosphérique en ondes positives, sachant qu’à quelques encablures de là, la cave du Zinc baignait dans les ambiances torturées du depressive suicidal black metal d’Ostium et de Ruines. Même si, à titre personnel, je serais bien allé me frotté à la resucée de Regarde Les Hommes Tomber que les seconds semblent proposer, cette concurrence marquée par un écart stylistique important n’expliquera guère la toute petite affluence au Relax.

affiche-cm Lire la suite


[Récit de concert] 14/12/2016 : Bear And Forbear + Quitters @ Zinc

A cheval entre La Rochelle, Bordeaux, et désormais Poitiers, l’asso 1000 Manières De Pourrir organisait son premier gala en capitale pictavienne au Zinc. Plutôt versée dans le punk, comme en témoigne l’affiche du jour, l’orga n’hésite toutefois pas à sortir de sa zone de confort pour se tourner vers des genres plus métalliques (leur prochaine date au Zinc sera ainsi orientée black metal). Pour ce premier jet placé sous le signe du prix libre (entrée ET merch’ des groupes), l’Amicale de la Telecaster® deux groupes — dont un local — bien actifs dans les réseaux DIY étaient invités à achever leurs tournées hivernales respectives à Poitiers où ils trouveront, et ne manqueront pas de le souligner, une cave bien remplie (et toute illuminée de jaune), qui plus est pour un soir de semaine.

affiche-quitters Lire la suite


[Récit de concert] 26/11/2016 : Coupe Gorge + The Worst Doubt + Dichael Mouglas @ Zinc

Après une soirée du vendredi marquée par une grosse désertion des cafés du centre-ville la veille — 20 personnes devant le garage médiéval de Holy Gray au Zinc, moitié-moins pour la soirée totale weirdos du Relax avec Métier Passion et Supervision, seul le Cluricaume s’en est à peu près tiré avec le stoner des locaux de Mantras et The Necromancers — le Zinc retrouvait pour cette dernière soirée de l’édition annuelle de Culture Bar-Bars une affluence correcte, histoire que la cave ne sonne pas trop creux. L’inénarrable SuperTreble profitait ainsi de la manifestation pour, comme l’année dernière avec Youth Avoiders, faire jouer le carnet d’adresses et monter une soirée aux accents initialement oi! bigoudène, avant que Syndrome 81 n’annule et n’ouvre la porte à une programmation à l’éclectisme hardcore inversement proportionnel au niveau de finesse déployé. Une affiche tous azimuts donc, avec pour dénominateur commun une franche camaraderie entre les musiciens, l’orga, et une partie du public parfois venue de loin, la solide réputation des groupes dans leurs styles respectifs, et puis quand même une appétence évidente pour la violence.

affiche-twd Lire la suite